С лёгким паром! (que la vapeur soit légère !)

P1140515

Bania … before coming to Russia that was something that I really wanted to try. I had seen it in several movies and had heard several times about the “tree hitting” done with from the веник – made of birch or pin branches that are stored in a bucket of water – that many Russians seem to enjoy a lot. After having done some researches on the internet about it, I discovered that actually many spas through Europe and US adopted the practice of what they call the Russian steam bath. What makes it so special is that the heat comes from a brick stove that is sprinkled with water.

At first sight it can be perceived as quite impressive, especially when suddenly – whereas you are trying to do your best to resist to the heat – your colleague turns to you and ask you something like: “Sarah, do you see those branches? Now you are going to take them and hit me with it….. – What??! – Yes, turn around I will show you”!

The one we tried with my colleagues was not a public bania as it exists in several places of the city, but a private one, that had been rented for two hours (to celebrate the birthday of one of them).

It exists several kinds of banias. That one looked like a small cabin, where the hot room was situated at the back of the building, a kitchen/common room was in the middle and in the entrance were the restrooms and a place to change. Outside, in front of the cabin, you could go to run in the snow or take a break in the купель [koupiel] (some kind of small pool with warm water inside).

The most common and famous kind of bania is the one that you can find in datchas (in the countryside). It’s usually a wooden cabin that belongs to one or several families and that is considered as a sociable place where usually women go first (when it is not too hot yet) and men take the second round. Those banias were used before as a place where people could go to wash themselves, as they didn’t always have a bathroom in their homes. Nowadays they are more and more used as a place to relax, especially during winter!

 

 

Bania…un mot que j’avais plusieurs fois entendu avant mon arrivée en Russie et un concept qui semble-t-il fait désormais fureur depuis quelques temps dans les spas européens et américains. Que ce soit par le biais de films russes ou bien d’amis passionnés par ce pays, je ne pouvais que vouloir expérimenter ce soin traditionnel russe, cousin du sauna scandinave, mais qui contrairement à la chaleur sèche que dégage ce dernier, consiste en fait en un bain de vapeur chaude. La pratique est de rester dans cette pièce très chaude et lorsque la température devient trop chaude pour nous, de sortir et prendre une douche froide (pour les moins téméraires) ou bien se jeter dans la neige ou dans la rivière.

Au premier abord cela peut sembler un peu déroutant, d’autant plus lorsque votre collègue se tourne vers vous et en vous indiquant le seau d’eau où repose une sorte de balai constitué de branches fraiches (de bouleau ou pin) et vous dit tout simplement « Sarah, est-ce que tu vois ces branches, tu vas les prendre et me frapper avec – Quoi ??! – Si si tu vas voir je vais te montrer, retournes toi ».

Le bania se compose d’un poêle en briques qu’on asperge d’eau pour faire monter la température et d’un seau d’eau où repose le fameux venik avec lequel on peut se fouetter vigoureusement pour activer la circulation sanguine et assouplir sa peau. A l’extérieur de celui-ci le купель [koupiel] – sorte de bassin d’eau froide ou tiède – permet également de se rafraîchir.

Les propriétés du bania seraient de nettoyer et d’assouplir la peau, éliminer les toxines et tensions accumulées au fil du temps et d’activer la sudation et la circulation du sang.

Il existe différentes sortes de bagna, celui où je suis allée était dans un complexe de plusieurs chalets privés, neufs, qui pouvait être loués pour quelques heures (dans notre cas 2h). En plus de la pièce chaude du bagna au fond du chalet, il y avait un endroit où se changer à l’entrée, puis une salle à manger. Il est en effet d’usage après avoir profité du bagna, de manger et boire ensemble (nous avions emmené différents thés, gâteaux, fruits…).

D’autres bagnas publics se trouvent dans différents endroits de la ville, mais le bagna le plus répandu et caractéristique de Russie est sans aucun doute celui qui se trouve dans les villages, auprès des dachas (maisons de campagne). Ces endroits étaient autrefois utilisés pour assurer l’hygiène corporelle des habitants de ces villages car peu d’entre eux disposaient alors de salles de bain. Aujourd’hui c’est essentiellement un lieu de rencontres informelles. La plupart du temps, les femmes sont les premières à y entrer, puis lorsque celles-ci ont fini c’est au tour des hommes.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s