Easter and our trip to Yeniseyck with the Добробус

P1170186Easter (Пасха) was celebrated in Russia on the 1st of May. Let’s remind that religious events in Russia depend on the Julian calendar and not on the Gregorian one that we use in several European countries.

For this occasion we went with the Добробус to Yeniseyck (Енисейск), that is 275 km in the north of Krasnoyarsk. As I said in a previous article, this city is famous for being the first one settled on the Yenissei banks (in 1619). There we visited the city center with its old wooden-houses, the river bank, and two museums. The first one was about planes, those tools used for levelling or smoothing timber or wooden surfaces. It is the biggest collection of the world according to the Guinness book and it seems to be a quite famous museum in Krasnoyarsk Krai. The second museum was about the history of the city and the role that it played in the exploration and colonization of Eastern Siberia. There were several documents, maps, paintings and old objects through which the owner of the house explained us the history of Yeniseyck.

We also went to a school where the pupils showed us how good they were in relay, got a tour in the school museum (it’s always a surprise for me to see that in Russia most of the schools have their museum), we took some photos with them and Lucas (another French who was there) and me even had the privilege to write in the school book! We also had a very nice welcoming in a youth center, where we did some traditional art crafts and created Russian dolls out of different fabrics and wool pieces. The day after some of them took us to a wooden monastery next to a lake.

Regarding now Russian Easter, the previous night people go to church for the evening service. At midnight when the belts ring, people go out of the church to do a procession around it with lights and candles to celebrate the resurrection of Christ. People say to each other: “Христос воскрес” [Khristos voskres] that means: Christ is risen, and others should answer “Воистину воскрес”  [Voistinu voskres] (to confirm it). If people stay inside before midnight, it would be due to an old belief saying that evil spirits are supposed to come back during that night.

On the Easter day, people share the Easter bread (Kulich) and exchange and organized games around painted eggs. You can win somebody else’s egg by having a duel: each of the participants should knock with his egg the other one. The goal is to not damage your egg, as the one managing to break the shell of the other one wins it. One advice: no mercy! Just go straight and you’ll win 😉

A nice fair was organized on a square in the city center. People were eating there chachlyk, plof, blinis, drinking tea or local wine produced in one of the monastery (to warm up a little as it was snowing…welcome to Siberia :D). There were some concerts and traditional dances on a stage, a small market with souvenirs, wooden objects, platoks (the traditional Russian scarf)…

 

 

 

Pâques ou Пасха en russe fût célébré cette année le 1er mai (cette différence de date est due au fait que l’église orthodoxe russe ait gardé l’emploi du calendrier Julien).

A l’occasion de cet évènement, nous nous sommes rendus dans la petite ville de Ienisseïsk (Енисейск) avec le Добробус. Cette petite ville située à 275 km au Nord de Krasnoïarsk fût la première établie sur les rives du fleuve Ienissei (1619) et joua un rôle important dans la conquête de l’Est sibérien. Nous visitâmes le centre-ville avec ses vieilles maisons en bois, nous marchâmes le long des berges du Ienisseï et nous nous rendîmes dans deux musées. Le premier musée rassemblait la plus grande collection de rabots au monde (il est inscrit dans le Guinness book et semble connu dans tout Krasnoïarsk Kraï). Le second était consacré à l’histoire de la ville de Ienisseïsk et rassemblait différents objets, cartes, photographies et peintures.

Nous nous rendîmes également dans une école où les élèves nous firent une démonstration de course de relais et où nous visitâmes le musée consacré à l’histoire de cette école (cela m’étonne toujours de voir que dans quasiment toutes les écoles dans lesquelles je me suis rendue un Russie, il y a un musée racontant l’histoire de celle-ci). Avec Lucas, un autre français, nous eûmes même le privilège d’écrire un mot dans le cahier de l’école. Nous partîmes ensuite dans un centre de loisirs/jeunesse où nous fûmes accueillis avec beaucoup d’enthousiasme et où un atelier manuel sur la réalisation de poupées traditionnelles réalisées à partir de coton, tissus et bouts de laine fût organisé pour nous. Le lendemain nous revîmes certains des jeunes de la veille qui nous emmenèrent visiter un monastère situé à côté d’un lac.

 

Pour revenir maintenant au thème de la Pâques russe, le samedi soir les gens se rendent à l’église et lorsque les cloches sonnent minuit, ils sortent faire une procession autour de celle-ci avec des lumières et bougies pour célébrer la résurrection du Christ. . Ils se disent les uns-aux-autres: “Христос воскрес” [Khristos voskres] (le Christ est ressuscité) et “Воистину воскрес”  [Voistinu voskres] (pour le confirmer). Si les gens attendent minuit pour sortir de l’église cela serait dû à une vieille croyance prétendant que des esprits mauvais sont sensés revenir cette nuit-là et qu’il serait donc imprudent de sortir de l’église et notamment de rencontrer un chat !

Le jour de Pâques on partage le Kulich (un pain spécialement fait pour cette occasion) et on procède à l’échange des œufs colorés (des œufs durs et non pas des œufs en chocolat comme en France… Как жаль !). Des jeux sont organisés autour de ces échanges et l’on peut notamment provoquer quelqu’un en duel pour tenter de gagner son œuf ! Les adversaires doivent frapper l’œuf de l’autre avec le leur, celui réussissant à en fendre la coquille de l’autre le gagne ! un conseil : pas de merci. Le plus directement l’on frappe, le plus certainement l’on gagne ;p

Une foire fût organisée pour l’occasion sur la place centrale. Des concerts et numéros de danse furent présentés et l’on pouvait acheter des souvenirs (platok (écharpe traditionnelle russe), des objets en bois, des matriochkas) et pour ceux qui avaient faim ou souhaitaient se réchauffer du froid (il neigeait) du plof, des chachlyk, du thé ou encore du vin produit dans l’un des monastères de la ville.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s