Thanks for the memories

EVI returned to France three months ago, but I can’t forget nine months spent in Siberia. It creates memories and contacts vk or facebook that you want to rewrite, even if you put an eternity to answer. After all this time, we begin to know a lot of people…

I remember the first people I met, before I even discovered the cheerful Interra team.

Je suis rentré en France il y a deux mois, mais neuf mois en Sibérie, ça ne s’oublie pas comme ça. Ça crée des souvenirs et des contacts vk ou facebook auxquels on a envie de réécrire, même si on met une éternité à répondre. Après tout ce temps, on commence à connaître pas mal de gens…

Je me souviens des premières personnes que j’ai rencontrées, avant même de découvrir la joyeuse équipe d’Interra.

 

Gulya came to fetch me from Krasnoyarsk airport with his mother. As a French guy, I almost kissed her. Luckily, I changed my mind. Without that, God alone knows what would have happened to me. I might not be there anymore to talk about it! I would have missed discussions in the kitchen on comic strips in Russia or on Russian traditions!

Gulya était venue me chercher à l’aéroport de Krasnoïarsk avec sa mère. En bon français, j’ai failli lui faire la bise. Heureusement, je me suis ravisé. Sans ça, Dieu seul sait ce qu’il me serait arrivé, je ne serais peut-être plus là pour en parler ! J’en aurais ratées, des discussions dans la cuisine sur la bande dessinée en Russie ou sur les traditions russes !

Tanya

The next day (I think), I met my mentor and precious translator Tatiana. She had conscientiously prepared a nice plan for me. I have kept it. She was so afraid I would lose myself! It’s crazy to see that before all the visits and presentations we made together, we did not know each other.

Le lendemain (enfin, je crois), je faisais la connaissance de ma tutrice et précieuse traductrice Tatiana. Elle s’était appliquée pour me faire un joli plan, que j’ai d’ailleurs gardé. Elle avait si peur que je me perde ! C’est fou de voir qu’avant toutes les visites et présentations qu’on a faites ensemble, on ne se connaissait pas.

 

 

I thought I would discover Russia. I have discovered it. What I did not know was that I was going to discover other countries at the same time. Who would have thought that I would meet people from Tajikistan, that distant country, synonymous with arid mountains, Poland, Finland, Scotland or Jamaica? At the language school where I had also the chance to attend Russian courses, I had the opportunity to meet people from Latin America, Catalonia, Great Britain or China.

Je pensais découvrir la Russie. Je l’ai découverte. Mais ce que je ne savais pas, c’est que j’allais découvrir d’autres pays par la même occasion. Qui aurait crû que je rencontrerais des gens du Tadjikistan, ce pays lointain, synonyme de montagnes arides, de Pologne, d’Écosse ou de Jamaïque ? À l’école de langues où j’ai eu la chance de suivre des cours de russe, j’ai eu l’occasion de croiser des gens d’Amérique latine, de Catalogne, de Grande Bretagne ou de Chine.

 

Now I can boast of singing Estonian fluently. Thanks to my friend Krismar – my only male colleague in this world of women – in EVS in Interra too, who taught me the first verse of a drinking song. It is still funny, to make seven thousand kilometers to discover a European country which is closer to France than to Krasnoyarsk. I would often greet Krismar by saying “Terra”, pronounced with a horrible accent.

Maintenant, je peux me vanter de chanter couramment estonien. Grâce à mon ami Krismar – mon seul collègue masculin dans ce monde de femmes – en SVE à Interra lui aussi, qui m’a appris le premier couplet d’une chanson à boire. C’est quand même marrant, de faire sept mille kilomètres pour découvrir un pays européen qui est plus proche de la France que de Krasnoïarsk. Il m’arrivait souvent de saluer Krismar en disant « Terra », prononcé certainement avec un accent horrible.

 

Siberia is memories…

La Sibérie, c’est des souvenirs…

Walking
in Krasnoyarsk
at the Paraskeva Pyatnitsa Chapel under the stars
at Stolby Park
in the forest

Des promenades
dans Krasnoïarsk
à la chapelle Paraskeva Pyatnitsa sous les étoiles
au parc Stolby
dans la forêt

 

Swimming in the Yenisei with Katya and Nastya

Une baignade dans l’Ienisseï avec Katya et Nastya

Matrioshka

A debate on Russian comics in the kitchen

Spend a family evening in a dacha

 

Un débat sur la bande dessinée russe dans la cuisine

Passer une soirée en famille dans une datcha

 

DSCN6705

Spend the New Year at Lake Baikal
Passer le nouvel an au lac Baïkal

 

 

Cookies prepared by Katya

Conversations in English, French or Russian on the sofas of Furgon

 

Les biscuits préparés par Katya

Les conversations en anglais, en français ou en russe sur les canapés de Furgon

 

Rehearsals with the musical band

Les répétitions

Learn how to sing opera

See the backstage of an opera and correct the singer’s French pronunciation

Watch a Russian ballet on a Saturday night

 

Apprendre à chanter de l’opéra

Voir les coulisses d’un opéra et corriger la prononciation française des chanteurs

Regarder un ballet russe un samedi soir

 

The English club and the laughter of Kristina

The English club with Emily and Krismar

 

Le club d’anglais et le rire de Kristina

Le club d’anglais avec Emily et Krismar

 

Interra’s crazy projects

Singing during hours

 

Les projets fous d’Interra

Chanter pendant des heures

 

The open skating rink. Nastya dancing on the ice, Lena and Natalia skating backwards, Ira taking pictures, as usual, and Krismar sprinting.

La patinoire à ciel ouvert. Nastya qui danse sur la glace, Lena et Natalia qui patinent en marche arrière, Ira qui prend des photos, comme toujours, et Krismar qui sprinte.

Presentations, often with Krismar (and the last with Emily!)
In a university, a school, a language club
The students and their questions sometimes funny: “Is it true that one drinks wine every day in France? ”

Les présentations, souvent avec Krismar (et la dernière avec Emily!)

Dans une université, une école, un club de langue

Les élèves et leurs questions parfois rigolotes : « C’est vrai qu’on boit du vin tous les jours en France ? »

 

 

The end of EVS is also the end of all this. But it remains the pleasure to have known great people and to know that we may see them again one day.

La fin du SVE, c’est aussi la fin de tout ça. Mais il reste le plaisir d’avoir connu des gens formidables et de savoir qu’on les reverra sans doute un jour ou l’autre.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s